Et si l’on accordait la personnalité juridique aux autres animaux?

Les êtres animaux sont, depuis leur existence, des êtres sensibles. Bien qu’il s’agisse là d’une évidence, il a fallu attendre l’année 2015 pour que le droit civil québécois leur reconnaisse cette sensibilité1. Ce changement, loin d’être une finalité, ouvre la porte à une réflexion nécessaire concernant le statut juridique des êtres animaux.    Le mur […]

Lire plus