Tiger King ou comment détourner l’enjeu le plus important

En ces moments exceptionnels, où pour certains l’ennui, mais aussi l’inquiétude est à nos portes ; le télétravail, la lecture, les études et Netflix deviennent nos sources principales de divertissement. Concernant le divertissement télévisuel, la « série de la quarantaine » est sans contredit Tiger King. Un amalgame simpliste et rentable qui réunit des personnages plus flamboyants les uns que les autres, des crimes, et des êtres animaux mal traités.

Ce documentaire traite d’un personnage : Tiger King, aussi connu sous le nom de Joe Exotic, devenu mythique… mais pourquoi? Et comment ce personnage a réussi à détourner l’enjeu le plus important selon moi ; les êtres animaux?

Joe Exotic est « le personnage » parfait pour certains scénaristes qui n’ont certainement pas en tête de baser leur documentaire sur le droit des êtres animaux. Cet homme excentrique, amoureux des armes, toxicomane, narcissique, et propriétaire d’un zoo est l’épicentre du documentaire. La photo de couverture se trouve à être la mugshot de Joe Exotic afin de donner un aperçu aux auditeurs que cette série ne sera pas centrée sur les  êtres animaux, mais bien sur les débats judiciaires entre Tiger King et son ennemie jurée ; Carole Baskin. Netflix catégorise le documentaire du genre « True Crime Documentaries », contrairement à Cowspiracy ou What the heath, tous deux catégorisés comme « Food & Travel » et « Political documentaries ». Bien que la maltraitance envers les êtres animaux soit un crime, ce n’est certainement pas à cet enjeu qu’on fait référence. Netflix a donc raté une opportunité de produire un documentaire qui place cet enjeu à son centre même.

Les images de tigres et de bébés tigres sont exhibées au public en second plan aux côtés de Joe Exotic. Mon avis est que l’implication d’acteurs soutenant les droits des êtres animaux et leur préservation devrait être intégrée plus longuement et largement, afin de ficeler une seconde saison toute aussi intéressante et palpitante que la première. D’abord, cette nouvelle série pourrait aborder plus en profondeur du bouleversement des motivations de Joe Exotic en raison de sa notoriété grandissante. Aussi, l’envers des applaudissements aux déprédations des auditeurs à l’égard de Joe Exotic suite à cette première saison semble pertinent et révélateur des changements peu fructueux pour le droit des êtres animaux qu’a apporté cette série. L’implication de PETA dans les dossiers de maltraitance des tigres et autres animaux utilisés au zoo est présentée un peu moins de cinq minutes pour l’ensemble du documentaire. Plusieurs épisodes destinés aux acteurs des droits des êtres animaux auraient peut-être fait un peu d’ombre sur le personnage principal excentrique, mais cela aurait apporté un certain point de vue éthique qui est peu souvent démontré par les individus propriétaires d’animaux sauvages tout au long de la série.

 

Source image à la uneChaz McGregor

Publié par

Étudiante au baccalauréat en droit de l'Université de Montréal et vice-présidente au réseautage du Fonds étudiant pour la défense juridique des animaux (FEDJA) 🐰

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s