Critique de restaurant : Aux vivres

Le restaurant Aux Vivres est situé sur la rue St-Laurent, à quelques mètres de la Panthère Verte et d’autres restaurants végétaliens. On peut donc dire qu’il est situé pile au bon endroit.

L’intérieur du restaurant est spacieux et l’aménagement permet une vue de la cuisine (ce qui n’est pas toujours un bon point, avouons-le). Malheureusement, je n’ai pas été conquise par le décor qui faisait un peu cantine à mon goût. Par contre, j’ai adoré les photos artistiques de Montréal qui remplissaient les murs. C’est une belle façon de redécouvrir sa ville et de la voir sous un autre jour.

Les serveurs étaient amicaux et nombreux, mais l’endroit était plutôt vide le jour où j’y suis allée (malgré le fait qu’on était en pleine heure de dîner). Notre serveur est venu à notre table à maintes reprises pour prendre notre commande et pour s’assurer que tout allait bien pendant le repas. Par contre, nous ne l’avons plus revu après qu’il nous ait apporté notre dessert, sauf lorsqu’est venu le temps de payer l’addition. C’est une bonne chose d’un côté parce que ça nous permet de finir notre repas en paix, mais d’un autre côté, s’il y avait eu un problème avec notre dessert, il aurait été difficile d’en faire part au serveur.

Parlons finalement de la nourriture. Le menu était assez varié et proposait beaucoup de choix. Selon moi, ce restaurant est idéal pour les gens qui pensent se lancer dans le mode de vie végétalien, car il offre des mets classiques qui peuvent plaire à tous et des goûts qui ne sont pas trop prononcés. Le menu proposait aussi une sélection de jus fraîchement pressé, de smoothies et de thé. De plus, on y indiquait les mets ne contenant pas de gluten, de soya et/ou de noix (idéal lorsqu’on a des allergies). Seul bémol, les sandwichs venaient sans accompagnement, ce qui veut dire que si on voulait grignoter des patates ou une petite salade avec notre repas il fallait payer environ cinq dollars additionnels pour l’accompagnement. En tant qu’étudiante paumée, ça me brise le cœur.

Finalement, j’ai opté pour un « Burger aux Vivres » (galette jardinière, pain de blé entier, oignons caramélisés, moutarde, tomate, laitue, cornichon et mayonnaise chipotle) parce que, selon moi, ça représentait assez bien l’endroit et, en plus, les pommes de terres en accompagnement étaient incluses (Victoire !). J’ai aussi pris le smoothie « La Vie en rose » (baies, banane, jus d’orange, lait de soya, lait de coco et protéine de lin), juste à cause du nom. Sans qu’on n’ait à le demander, on nous a apporté une bouteille en verre remplie d’eau avec des verres pour nous servir. J’adore quand les restaurants font ça parce que, comme ça, on n’a pas besoin d’attendre à chaque vingt minutes que le serveur revienne remplir nos verres (je bois beaucoup d’eau, ne me jugez pas s’il vous plaît). De plus, quand on a fini la bouteille (ce n’était pas une blague quand je disais boire beaucoup d’eau), un serveur est tout de suite venu nous en apporter une autre.

Les mets sont arrivés assez vite. Le smoothie était délicieux ! Le goût n’était pas trop prononcé ce qui, selon moi, risque de plaire à la majorité des gens. Le burger, lui, n’était pas aussi bon. Le burger et les frites sont arrivés tièdes, ce qui veut dire que dix minutes plus tard, ils étaient officiellement froids. La meilleure description que je peux faire du goût est de dire que c’était un « bof » légèrement épicé. Mais bon, j’ai gardé le meilleur pour la fin : le dessert.

J’ai commandé une pointe de « Tarte Coco Cajoux » (oui, je sais que cajou prend un « s » au pluriel, mais celui qui a fait les menus au Aux Vives, lui, ne le savait pas). En passant, je voudrais remercier Aux Vivre de mettre des photos dans leur menu desserts et les avertir que leur « Biscuit » a l’air zéro appétissant à cause de cela. Mais bon, la tarte coco cajous, elle, était divine ! Je dois avouer que j’étais un peu inquiète quand j’ai vu l’annonce « sans gluten » dans le menu, mais j’ai été agréablement surprise. C’était une bonne façon de terminer le repas.

Pour conclure, je dirai que mon expérience au Aux Vivres fût assez agréable. J’y retournerais certainement si un ami m’y invitait, mais disons que, même si j’étais riche, je ne mangerais certainement pas là à chaque semaine.

 

*L’opinion exprimé dans cet article n’engage que son auteure.

 

Source image à la une : Unsplash

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s